Qu’est ce que la simulation CFD ?

Poursuivre la navigation :

Table des matières

Nos dernières actualités :

Simulation CFD – Bercy Accord Hôtel Aréna
EOLIOS innove dans l’industrie
EOLIOS est dans le magazine Challenges !

Nos projets :

Mesures des poussières fines

Désenfumage – CHU

Data Center – GAZ NOVEC

Qualification de sorbonnes – Laboratoire

Simulation CFD Externe d'un data center - étude du vent - tube de courant - température

CFD-Data Center – Saint Denis

Verrerie – Hauts De France

Nos domaines d'intervention :

Qu’est que la simulation CFD ?

Dans cette article nous nous intéresserons à la compréhension de la simulation CFD de manière générale en détaillant les différentes étapes communes aux différents types de simulation (génie climatique, hydrologie, transfert thermique, diffusion de la pollutions, sécurité incendie…).

Définition de la CFD​

La réussite d’une simulation CFD [computationnal fluids dynamics] passe nécessairement par : une compréhension des enjeux du modèle ; par la description complète de la géométrie de l’ouvrage ; l’élaboration d’un maillage adapté à la morphologie de l’ouvrage, en le densifiant dans les zones où les gradients des grandeurs recherchées sont susceptibles d’apparaître ; l’étude rigoureuse des conditions aux limites et initiales, en prenant en compte les mécanismes aéraulique ou hydraulique les plus influents. Et enfin, une lecture rigoureuse et critique par des ingénieurs qualifié des résultats en fonction de problématique étudiée.

Pourquoi utiliser la simulation CFD?

Le CFD, acronyme de «Computational Fluid Dynamics», est un outil d’ingénierie qui relève de ce que l’on appelle l’ingénierie assistée par ordinateur (IAO). Plus précisément, CFD fait référence à la simulation de l’écoulement de fluides, en tenant compte des phénomènes physiques et chimiques impliqués (tels que la turbulence, le transfert de chaleur ou les réactions chimiques).

Une alternative aux tests en soufflerie

Les essais en soufflerie

Les essais en soufflerie ont pour objet de reproduire l’interaction entre le vent turbulent et les structures. Pour les ouvrages structurellement raides, il est possible d’évaluer les charges aérodynamiques sur des maquettes rigides.

Les essais en soufflerie ont été largement utilisés pour les applications industrielles et dans le génie civil cours des cinq dernières décennies.

Les tests en soufflerie nécessitent une installation coûteuse et des instruments sophistiqués pour mesurer une gamme de variables de champ (vitesse du vent, charges de pression, intensité de la turbulence, etc.). Sa principale limitation réside dans le fait que de telles mesures ne sont obtenues qu’à quelques points précis de la section d’essai, ce qui restreint considérablement la compréhension globale des processus évolutifs ou transitoires de phénomènes complexes instationnaires (tels que le déchiquetage par vortexles sillages de turbulence et la stratification thermique).

Maquette Soufflerie
Simulation CFD - La Défense

Etude de la ventilation naturelle en soufflerie

Play Video
Etude à soufflerie Eiffel – Crédit @AirDesignLab

La CFD : une évolution de type boite à outils

La CFD offre de nombreux avantages par rapport aux essais en soufflerie. En plus de générer des simulations à l’échelle réelle (plutôt que des modèles à l’échelle réduite pour de nombreuses simulations physiques), elle fournit également des données complémentaires et permet de comparer pour un vent donné les vitesses de vent simultanément entre deux points. Il est possible de réaliser des études d’hydrologie, aéraulique ou thermique à différentes échelles : de la micro électronique aux études de bâtiments et villes. Les résultats peuvent être visualisés plus clairement et expliqués au plus grand nombre.

La CFD un panel très vaste d’application

Ces méthodes permettent de résoudre un panel très vaste de problématiques que nous présenterons plus bas.

Play Video
Play Video

Que peut apporter l’utilisation de la CFD?

Grâce à la simulation, la conception d’un procédé ou d’un produit peut être améliorée sans recourir à la construction de prototypes (coûteux en temps et en argent); une mauvaise prise de décision peut être évitée; une meilleure connaissance du processus ou du produit est obtenue, grâce à laquelle il est possible d’avancer plus rapidement dans les processus de conception (choix des meilleures solutions), ainsi que de résoudre les problèmes qui apparaissent dans des installations ou des processus déjà en fonctionnement.

Dès lors le cadre d’un problème physique peut être posé, il peut être étudié en simulation numérique CFD.

Play Video
Présentation générale de modèle CFD

Comment s’organise un projet CFD ?

Combien de temps prévoir pour un projet CFD ?

De manière générale, un projet de simulation de fluide implique une étude préalable du processus / phénomène à analyser, la création d’un modèle géométrique détaillé, le choix (et la mise en œuvre si nécessaire) des modèles mathématiques appropriés, l’application des données d’exploitation comme conditions aux limites, le calcul numérique (qui peut varier de quelques minutes à quelques jours, selon la complexité du calcul) et l’analyse des résultats.

Ainsi, malgré le fait que des applications ont été développées ces dernières années pour faciliter son utilisation, exécuter correctement un projet CFD nécessite de l’expérience et un investissement important en ressources.

Définition de la problématique d’étude

Avant de commencer une étude de conception, nous devons vous poser quelques questions importantes. Ces questions sont cruciales pour déterminer la géométrie avec laquelle nous allons débuter les analyses, les parties de votre conception sur lesquelles nous concentrer et les paramètres à observer une fois l’analyse terminée.

Une fois ces réponses aux questions qui permettent d’améliorer la compréhension des enjeux, nous détaillons ici le processus de modélisation CFD commun à tous les types de projet.

Préparation du modèle 3D

Comment est réaliser le modèle 3D d’étude CFD ?

Une simulation efficace commence par de bonnes techniques de modélisation à la fois en termes d’intégrité du modèle et de création appropriée de différentes région d’écoulement des fluides et d’optimisation du maillage. La première étape consiste à concevoir un modèle pour l’analyse de l’écoulement des fluides. Cela signifie modéliser la géométrie où se produit l’écoulement et optimiser le modèle pour la simulation.

Optimiser le modèle pour la simulation

Préparer le modèle 3D CFD à l’optimisation du maillage

Pour étudier le mouvement des fluides dans une conception, il doit exister une modélisation de la région d’écoulement. La plupart des modèles 3D ne l’incluent pas par défaut alors il s’agit de les réaliser à partir de logiciels qui complète les modèle 3D d’origine. D’autre part, il s’agit également de préparer le modèle à l’optimisation du maillage dans les zones à fort enjeux. Ainsi, nous ajoutons des pièces 3D, invisible aux rendus et dans les études CFD qui auront pour vocation de permettre de raffiner précisément le maillage dans les zones d’écoulements à capturer dans l’étude CFD.

Qu’est ce que le maillage ? (et pourquoi est-ce important?)

La génération du maillage (3D) est une phase importante dans une analyse CFD, vu son influence sur la solution calculée. Un maillage de très bonne qualité est essentiel pour l’obtention d’un résultat de calcul précis, robuste et signifiant.

Calculs en éléments finis

Avant d’exécuter une simulation CFD, la géométrie est divisée en petits morceaux appelés éléments. Le coin de chaque élément est un nœud. Le calcul est effectué aux nœuds. Ces éléments et nœuds constituent le maillage.

Dans les modèles tridimensionnels, la plupart des éléments sont des tétraèdres : un élément à quatre côtés et à face triangulaire. Dans les modèles bidimensionnels, la plupart des éléments sont des triangles.

Illustration des éléments

Structure de maillage

On distingue le maillage structuré et non structuré, orthogonal ou libre. Dans un maillage structuré en 3D, le calcul se fait plus rapidement puisqu’il ne nécessite pas l’assemblage d’une matrice de connexion. Dans un maillage non structuré, ce n’est pas le cas. L’avantage de ce dernier est qu’il permet de mailler des géométries quelconques. Par contre, la création et la mise en mémoire de la matrice peuvent fortement ralentir le calcul. Ce type de maillage est utiliser pour des géométries complexes avec courbe ou un grand nombre d’éléments.

Les volumes solide nécessite peu d’éléments, à l’inverse des volumes de fluides qui nécessite un raffinement précis car il ne peuvent s’éloigner d’une géométrie parallélépipédique ; en effet pour les angles des éléments très déformés, il y a de risques que le calcul ne puisse converger.

Exemple du maillage d’étude en ville
Exemple du maillage d’étude en ville
Play Video
Visualisation de l’impact du maillage la résolution d’étude CFD

Densité de Maillage

En ce qui concerne la densité du maillage, il convient de trouver un compromis entre le coût du temps de calcul et la précision recherchée. Il est inutile de densifier le maillage, par conséquent augmenter le nombre d’itérations, si la précision est suffisante avec un nombre limité d’éléments.

Principe d’adaptation du maillage

La qualité du maillage a un sérieux impact sur la convergence, la précision de la solution et surtout sur le temps de calcul. Une bonne qualité de maillage repose sur la minimisation des éléments présentant des « distorsions » et sur une bonne « résolution » dans les régions présentant un fort gradient (gap, couches limites, recirculation…).

Le maillage est adapté afin d’être le plus fin possible dans les zones d’étude critique. Cela permet de prendre en compte les phénomènes macroscopiques (volumétrie du bâtiment) canalisant des tubes de courants par effet venturi tout en saisissant correctement les phénomènes aérauliques de plus petite échelle (diffusion d’air).

Comment sont définies les conditions aux limites CFD ?

Conditions initiales

Les conditions initiales représentent les caractéristiques de l’écoulement en terme de vitesse et de position de la surface libre lors du démarrage de la simulation. Si le calcul commence avec des valeurs aléatoires, la simulation risque rapidement de diverger. Afin de ne pas trop s’éloigner des résultats réalistes et d’optimiser le temps de calcul, les conditions initiales sont étudiées et choisies en amont de l’étude CFD.

Conditions aux limites

L’étude des conditions aux limites est déterminante dans une modélisation, on peut résumer les conditions limites comme les hypothèses de la simulation. Il s’agit de l’étape la plus déterminante pour la réussite de l’étude, la mise en place des conditions aux limites spécifiques du projet devra faire l’objet d’une étude détaillée lors du commencement de la mission.

 

Méthode de résolution

Sélection du modèle de turbulence

La notion de modèle de turbulence est particulière en mécanique des fluides. Elle permet de cataloguer les différentes structures qui coexistent dans un écoulement et de leur donner une certaine importance au sein de l’écoulement.

Des études comparatives des modèles de turbulence menées par Combes [2000] ont permis de désigner le modèle à deux équations de transport k-ε comme modèle le plus adapté aux écoulements généraliste. Il est l’un des modèles les plus utilisés, le plus performant, le plus simple et le plus largement validé. k représente l’énergie cinétique turbulente et ε, le taux de dissipation de l’énergie cinétique turbulente. Logiquement nous l’utiliserons pour la plus part des simulations fluides en thermo aéraulique et hydrologie, mais nous pouvons sélectionner d’autre modèles de turbulence pour des simulations particulières.

 

Méthode de calcul

La solution numérique est conduite à travers la linéarisation et la discrétisation de l’ensemble des équations de conservation, ce qui nécessite la sous-division du domaine de calcul en un nombre de volumes finis non contigus (maillage). La résolution de l’étude consiste à la résolution du système d’équation non-linéaire de Navier-Stokes sur des serveurs informatiques dédiés à la CFD.

Illustration d’un diagramme de convergence

Visualisation des résultats

Synthèses graphiques

L’écoulement d’un fluide dans un volume est généralement complexe et comporte de nombreuses recirculations basse vitessece qui rend la visualisation sur plan difficile. Nous rendons compte des phénomènes les plus marquants par des plans/coupes de situations et des explications très complètes.

Nous disposons d’une large gamme de représentation (tube de courant, champs vectoriel, isosurface…) qui permettent de retranscrire au mieux les phénomènes aérauliques identifiés dans le mémoire technique.

L’interprétation des résultats requière la maîtrise du logiciel d’analyse CFD mais surtout des compétences en physique et des connaissances du produit analysé afin de d’expliquer précisément les différents phénomènes.

Synthèses graphiques

D’après notre retour d’expérience, pour les éléments les plus marquants, il est réalisé des vidéos reprenant les différentes vues du modèle CFD de manière dynamique. Le mémoire technique pouvant faire référence à ces vidéos afin d’en faciliter la lecture. En effet certains phénomènes se révélant peu compréhensibles sur plan.

Play Video

Visualisation des résultats

Avantages de la simulation CFD

Inconvénients de la simulation CFD

Ces problématiques sont très nettement réduites via l’expérience acquise sur de nombreux projet par les ingénieurs d’EOLIOS. Il est important de réaliser ce type d’étude avec une équipe qualifiée.

Combien coûte une simulation CFD ?

Ok, on vous l’accorde, la CFD n’est pas l’outil d’ingénierie le moins cher (par rapport à une application ou un tableur CAO standard) compte tenu de sa complexité et de ses exigences (expérience, licences, ressources de calcul).

En revanche, les résultats que ce type d’étude offre et leurs contribution à un processus de conception ou de résolution de problèmes ne peuvent pas être comparés à ceux obtenus avec des outils plus simples.

La réduction du temps de conception, les économies de prototypage et l’amélioration du processus ou du produit compensent généralement le coût de la simulation CFD.

Nous proposons des protocoles de missions adaptés à tout budget.

Si après avoir lu ceci, vous pensez que votre projet peut bénéficier des outils CFD, n’hésitez pas à nous contacter et nous vous proposerons un protocole d’étude clair et détaillé.

Exemples d’applications de la simulation CFD

Simulation Thermique Dynamique

Sorbonnes - hôpital - salle blanche - polluant

Qualification de sorbonne de laboratoire

Pression du vent sur les bâtiments

Simulation CFD Externe d'un data center - étude du vent - tube de courant - température

Simulation CFD externe pour Data center

ballon de stockage tampon en acier Inox
Cuve de ballon de stockage thermique - CFD

Etude du stockage thermique

Etude climatique de Paris Bercy
Simulation CFD - Paris Bercy - Isosurface

Modélisation du microclimat des installations sportives

escalier de Samothrace - étude climatique du Louvre

Protection des œuvres d’arts

Groupes Electrogènes

Simulation CFD cabine de peinture

Etude des pertes de charges réseaux

Aérateur statique - très grand volume - verrerie - vue du toit
Aérateur statique - ventilation naturelle - simulation CFD

Dimensionnement des aérateurs statiques

Audit de la ventilation naturelle - aérateur statique
Etude en température - ventilation naturelle - schema - simulation CFD

Ventilation Naturelle industrielle

Point chaud dans les data center : causes et effets

Livre blanc : Utilisation de la CFD pour les data centers

Covid scalar - etude cfd

Simulation de la propagation du covid

Hall de production

Exemple de projets de simulation CFD :

Mesures des poussières fines

Désenfumage – CHU

Data Center – GAZ NOVEC

Qualification de sorbonnes – Laboratoire

Simulation CFD Externe d'un data center - étude du vent - tube de courant - température

CFD-Data Center – Saint Denis

Verrerie – Hauts De France

Etude des panaches de fumée de brulage de graisse simulation CFD - scalaire

Verrerie de la Loire

Usine – production de gants

Modélisation CFD des recirculations de DRY de toiture - refroidisseur - Groupe Electrogène - Data Center

Groupes Electrogènes – GE1

Cuve de ballon de stockage thermique - CFD

Stratification d’un ballon de stockage thermique

Data center – DC17 – Interne

Verrerie de Guadalajara

Etude CFD de perte de charge dans un plenum2

Plenum de désenfumage – AF2

Plenum de désenfumage – AF1

Simulation CFD external - Data Center - wind

Data center – D14 – Externe

Data center – DC25 & DC26 – Externe